FACEBOOK INSTAGRAM PINTEREST YOUTUBE
FACEBOOK INSTAGRAM PINTEREST YOUTUBE

Qui sont tes saboteurs intérieurs ?

15/04/2019

Nick Fewings-532590-unsplash

Temps de lecture : 5 min 30 –

Croyances limitantes, auto-sabotage, saboteurs intérieurs… Tu as dû entendre parler de tous ces mots. Ce sont bel et bien des synonymes, mais peu importe la dénomination : ils nous empoisonnent tous la vie. Ce sont toutes ces petites voix intérieures qui nous disent que ce n’est pas une bonne idée, qu’on n’y arrivera pas, qu’on n’est pas assez intelligent, légitime ou qu’on va se ridiculiser…

Ces saboteurs intérieurs (qui traînent toujours en bande ; on en a souvent plusieurs) proviennent souvent de notre enfance, de notre éducation ou des expériences passées désagréables qu’on a peur de reproduire.

Ils nous bloquent totalement dans nos ambitions. Il faut donc apprendre à les reconnaître et surtout à les mettre un peu en sourdine.

Le neuroscientifique et psychologue Shirzad Chamine – notamment connu pour son livre « Positive Intelligence » – en a répertorié 10. Sa classification est un excellent outil pour t’aider à les repérer.

La classification de Shirzad Chamine : les 10 enquiquineurs

1. Le juge

C’est le saboteur universel parce qu’on l’a tous. À cause de lui, on se juge soi-même, on juge les autres et on juge les circonstances. Il est particulièrement pénible. C’est lui qui nous met constamment en garde contre les risques futurs, qui vous réveille (bouffés par l’inquiétude) en plein milieu de la nuit et qui insiste sur ce qui ne va pas chez les autres ou dans notre vie.

Sa phrase serait : « tu es trop ceci/pas assez cela ».

En anglais : the judge.

2. Le contrôlant

Il a besoin de tout prendre en charge et de contrôler toutes les situations ou actions des gens en fonction de son propre filtre. Son comportement est fondé sur l’anxiété. En anglais on parle de « control freak », c’est le saboteur rigide qui pense mieux gérer que les autres et ne sait pas lâcher prise.

Ses phrases seraient : « je dois tout anticiper et être partout », « pas besoin qu’on me dise quoi faire. »

En anglais : the controller.

3. Le maniaque/perfectionniste

Celui qui veut que tout soit parfait tout le temps. C’est non seulement impossible, mais épuisant. Il a besoin d’ordre et d’organisation, mais il va trop loin. Il est ponctuel & méthodique. Il est rigide et manque totalement de flexibilité face au changement et aux autres. Il est à l’origine d’une profonde anxiété ou d’une immense frustration.

Ses phrases seraient : « je n’ai pas le droit à l’erreur », « je sais que ma façon de faire est la meilleure ».

En anglais : the stickler.

4. L’évitant

L’évitant se concentre sur le positif et l’agréable d’une manière extrême. Il évite du coup les tâches difficiles ou désagréables, les conflits et les discussions délicates. Conséquence : il minimise l’importance des problèmes réels et tente de détourner l’attention des autres.

Ses phrases seraient : « ouh la, évitons le conflit coûte que coûte », « ça va se tasser ».

En anglais : the avoider.

5. Le sans-repos/l’agité

Celui qui est tout le temps en train de bosser, d’en faire toujours plus et ne sait pas s’arrêter. Il est non seulement agité, mais continuellement à la recherche de plus grands défis. Il se sent rarement en paix ou satisfait de l’activité en cours.

Ses phrases seraient : « go go go ! », « il faut aller encore plus loin, faire toujours plus ».

En anglais : the restless.

6. La victime

Ce saboteur a tendance à utiliser les émotions ou le caprice pour attirer l’attention et l’affection sur lui. Il joue en général les martyrs et s’il est critiqué ou incompris, il se retire ou va bouder dans son coin.

Ses phrases seraient : « c’est pas juste », « ça n’arrive qu’à moi », « personne ne me comprend. »

En anglais : the victim.

7. Le super-performant

Il est boosté à la performance et à l’accomplissement pour être validé par lui-même et les autres. Il est obsédé par le succès ce qui le mène à devenir un insoutenable bourreau de travail. Il perd alors tout contact avec ses propres besoins émotionnels et relationnels.

Ses phrases seraient : « il faut que je sois le/la meilleur », « si ce n’est pas parfait, ça ne sert à rien », « les émotions sont une perte de temps ».

En anglais : the hyper-achiever.

8. Le super-vigilant

Si ce saboteur intérieur était vivant, il ne sauterait en parachute que s’il en avait deux de secours et un filet à l’atterrissage… Ce saboteur nous susurre à l’oreille en permanence « attention, fais gaffe, prévois toutes les galères ». Il ressent une anxiété intense sur tout et voit le danger partout. Il est constamment en alerte vigilance rouge !

Ses phrases seraient : « impossible que je me lance si je ne suis pas à 100 % sûr(e). »

En anglais : the hyper-vigilant.

9. Le béni-oui-oui

C’est le saboteur qui dit oui à tout pour être aimé. Il y a une soif énorme d’amour et de reconnaissance : il dit donc oui à tout et tout le temps pour faire plaisir aux autres. Il tente ainsi indirectement de gagner l’acceptation et l’affection des autres en aidant, en faisant plaisir, en sauvant ou en flattant. Il en perd de vue ses propres besoins, ce qui peut lui faire ressentir de la frustration ou de la rancune.

Ses phrases seraient : « oui bien sûr, avec plaisir, quand tu veux ».

En anglais : the pleaser.

1o. L’hyper-rationnel

Tout est traité à travers le filtre de la rationalité, y compris les interactions humaines. Il peut donc être perçu comme froid, distant, secret ou arrogant.

Ses phrases seraient : « pas le temps pour les émotions, je veux de la logique, du carré et du rationnel », « les sentiments me distraient et me font perdre du temps », « les gens sont irrationnels et manquent de rigueur ».

En anglais : the hyper-rational.

Tu veux passer le test gratuit de Shirzad Chamine (en anglais) ? Tu peux le faire sur le site Positive Intelligence.

Les symptômes

Dès qu’on veut entreprendre quelque chose de nouveau, lancer sa boîte ou sortir de sa zone de confort, les petites voix des saboteurs intérieurs expriment bien fort leur mécontentement.

On est alors stressé, anxieux, découragé ou triste. On se sent nul et le syndrome de l’imposteur prend le dessus. Alors que les saboteurs intérieurs sont là pour nous éviter la catastrophe – ça part d’une bonne intention au départ –, ils nous empêchent de nous accomplir en nous surprotégeant.

Comment s’en débarrasser ?

Malheureusement, il n’est pas possible de s’en débarrasser. Mais on peut apprendre à vivre avec et à les maîtriser.

Il faut donc d’abord repérer ceux qui sommeillent en nous, avant de les mettre un peu en sourdine lorsqu’ils font surface.

Je te propose de passer le test gratuit (en anglais) de Shirzad Chamine pour pouvoir les repérer. Une fois que tu auras la liste de tes saboteurs, tu pourras plus facilement leur couper l’herbe sous le pied.

Voici quelques conseils pour les mettre en sourdine :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HindSpired, c’est le journal d’une femme en quête de sens. Je m’appelle Hind & tout a commencé avec le sentiment d’être un peu perdue & de vouloir changer de vie. J’ai alors commencé à chercher les réponses à mes questions en voyageant, en lisant, en méditant & en posant beaucoup de questions autour de moi & à des gens très différents. Je partage ici mes trouvailles. Tu vas trouver au fil de ces pages des réflexions, des discussions & des outils pour t’aider à créer une vie à ton image & à faire le plein d’inspiration !