FACEBOOK INSTAGRAM PINTEREST YOUTUBE
FACEBOOK INSTAGRAM PINTEREST YOUTUBE

Manger moins de viande : conseils pratiques et retour d’expérience

23/09/2019

Temps de lecture : 5 min 30 –

La décision de manger moins de viande est de nos jours devenue un engagement à la fois écologique, éthique & sanitaire. Elle n’est pourtant pas anodine ou facile à prendre.

Je le sais bien.

Des années d’habitudes gastronomiques et familiales bien ancrées en nous, la peur de s’isoler socialement ou de ne pas savoir quoi cuisiner nous empêchent de passer à l’action. Nous nous sommes non seulement déconnectés du contenu de nos gamelles, mais nous fermons trop souvent les yeux sur les conditions atroces de l’élevage industriel…

Je ne te juge pas. Je suis passée par là aussi.

C’est pour cette raison que j’ai rédigé cet article : pour t’aider à réduire ta consommation de viande et à te reconnecter à ton assiette et à la planète.

Réduire la viande : arrêter de se flageller

Déjà, on arrête de se mettre la rate au court-bouillon ! Il ne s’agit pas de devenir végétarien ou végan du jour au lendemain. Ni d’être pris d’atroces convulsions par manque ou frustration.

Réduire sa consommation de viande est une décision personnelle propre à chaque individu. Et elle prend du temps. C’est à la fois un travail de patience et un engagement qui se renforce (et se simplifie) sur la durée. Chacun son rythme. On ne se juge pas et on ne se compare pas aux autres.

Tu ne vas pas y arriver tout de suite. Tu vas parfois faire des écarts ou opter pour la solution de facilité.

Et c’est bien normal. Rome ne s’est pas construite en un jour.

Le plus important, c’est ta prise de conscience. Après, c’est juste une question de temps.

Une fois que l’on a ouvert les yeux sur l’impact bénéfique d’un tel changement alimentaire sur l’environnement, les animaux et sa propre santé, la décision semble évidente.

Il faut aussi le voir comme une simple opportunité de végétaliser ton alimentation : plus de fruits et légumes, plus de nutriments, plus de variété dans tes accompagnements, plus de vivant et de couleurs dans ton assiette !

On peut alors passer à l’action, à son rythme.

Environnement, santé et cruauté animale

Déjà, il faut que tu sois au clair sur les raisons qui t’ont poussé à réduire ta consommation de viande. Que ce soit pour ta santé, pour des raisons écologiques ou par empathie envers les animaux, creuse la question au maximum.

Lis des bouquins sur un de ces trois sujets (ou les trois), renseigne-toi, regarde des documentaires. Plus tu en sauras sur la question, plus ce sera facile de tenir le coup.

Je ne vais pas te le cacher, c’est difficile de changer de régime alimentaire les premiers mois. On est perdus, on oscille parfois entre le déni et la honte, on a peur d’avoir des carences, on ne sait plus quoi manger, on est pris au piège au restaurant (choisi par Gérard, ce viandard !).

À chaque fois que j’ai ressenti un conflit intérieur, je me suis souvenue de tous les articles que j’ai lus, de mon désarroi face aux images terribles des abattoirs, de la terre qui brûle, du glyphosate… et j’en passe. Ce sont ces connaissances qui m’ont permis de ne pas flancher à chaque fois. Parce que je savais au fond que je faisais ce qu’il fallait.

« J’ai peur d’avoir des carences »

Tout changement d’alimentation, implique de le faire avec attention. Il y a des omnivores, végétariens ou végans « healthy » et « pas healthy ». Tout est une question de variété alimentaire. Essaye de lire tout ce que tu peux trouver sur le sujet. N’hésite pas non plus à te faire accompagner par un professionnel.

Je ne suis ni naturopathe, ni nutritionniste, ni médecin, donc je ne te donnerai pas de conseils qui sortent de mes compétences (nous sommes toutes et tous physiologiquement différents en plus). Mais ce que je peux te dire, c’est que réduire ta consommation de viande est une belle opportunité d’introduire de nouveaux aliments dans ta vie.

Et au fait, on peut être à 100 % omnivore et avoir des carences. Parce qu’avec un steak-frites, entre nous, tu vas avoir tes protéines, mais où sont les vitamines et les minéraux ?

Lorsque tu vas retirer la viande de certains de tes repas, tu vas la remplacer par des légumes, des fruits, des légumineuses, des oléagineux… Tu vas redécouvrir le pouvoir des herbes aromatiques et des épices. Tu vas remplir ta vie de couleurs et de vie ! Tu vas te délecter chaque jour un peu plus de ces nouvelles saveurs.

Réduire la viande : quelles étapes suivre ?

Pour commencer, tout dépend de ta consommation : manges-tu de la viande ou du poisson 2 fois par jour ou 1 fois par jour ? Sois honnête. Le jambon, le saucisson et les lardons ça compte comme de la viande hein.

Si tu en manges deux fois par jour, commence par la réduire à une fois par jour. Soit le soir soit le midi.

Après tu pourras choisir un jour de la semaine où tu ne mangeras absolument pas de chair animale (ni viande ni poisson). Ça va non seulement te pousser à être créatif, mais tu vas prendre l’habitude de ne pas manger de viande pendant 24h.

Pendant ce jour off, oblige-toi à introduire des légumineuses sous la forme de ton choix ou des œufs (une bonne omelette des familles par exemple).

Évidemment, on ne choisit pas n’importe quel œuf : on le prend forcément bio et élevé en plein air pour commencer. Puis, si tu veux et peux aller plus loin dans ton engagement, tu peux opter pour un œuf de la marque « Poulehouse » : « L’œuf qui ne tue pas la poule ». En temps normal, les poules pondeuses sont envoyées à l’abattoir au bout de 18 mois. Dès qu’elles ne sont plus trop rentables en fait. Par pour les œufs Poulehouse : les poulettes coulent des jours heureux à la ferme jusqu’à leur mort (durée de vie normale : environ 6 ans).

Et puis teste le tofu. « Nan c’est dégueu le tofu. » Mais non !

Tu as déjà mangé une escalope de poulet crue sans la cuire ni l’assaisonner toi ? Non ? Ben moi non plus. Et c’est pareil avec le tofu nature. Il faut le faire mariner, l’assaisonner… Et puis aujourd’hui, il y a de nombreuses recettes de tofus déjà préparés en magasins bio pour t’aider à l’adopter. Goûte le tofu fumé par exemple.

Je pensais comme toi que je détestais le tofu. Maintenant j’adore ça.

Et si au début, la viande te manque trop, remplace ton morceau habituel par du simili viande. La marque Beyond Meat est bluffante. Après ça reste de la malbouffe, mais si tu en prends de temps en temps et que ça t’aide à passer le cap, ce n’est pas si grave.

Regarde du côté des graines germées aussi.

À ce sujet, renseigne-toi sur les bienfaits des aliments. Le site « La santé dans l’assiette » est génial pour ça.

Regarde aussi du côté du compte Instagram de Marc Oliveira, Naturaligen, qui regorge d’infographies pratiques pour te faciliter la tâche.

Enfin, lance-toi un petit défi hebdomadaire : choisis une recette végétarienne ou végétalienne différente à chaque dois et teste-la. N’hésite pas à piocher dans la gastronomie étrangère : les cuisines italiennes, mexicaines ou grecques proposent de nombreuses recettes végé avec des haricots, des pois chiches ou des fèves.

Les réseaux sociaux et les contenus en ligne

Il y a encore 10 ans, ce n’était pas si facile de transitionner, ni même d’être végétarien ou végétalien. Mais aujourd’hui les réseaux sociaux et Internet regorgent de comptes et de sites plus créatifs les uns que les autres pour t’inspirer. Plus d’excuses !

Si ce sujet t’intéresse et que tu veux un peu approfondir la question, je te recommande d’écouter les épisodes 12 et 13 de mon podcast HindSpired.

Dans l’épisode 12 « Mieux manger pour soi et l’environnement », j’ai invité la merveilleuse nutrithérapeute et naturopathe Lisa Salis pour parler du lien entre notre alimentation et l’état du monde. Vaste et passionnant sujet !

Dans l’épisode 13, « Manger moins de viande », ce sont deux personnes très inspirantes que j’ai conviées.

D’une part, Lisa Salis que j’ai retrouvée avec joie pour son expertise. Elle te donne des conseils avisés pour t’accompagner dans ta transition alimentaire. Elle a elle-même un site web « Nutrition énergétique » et podcast « Au mieux de ta forme » très instructifs, que je te recommande vivement !

D’autre part, Marc Oliveira (du compte Instagram @marcoveggie_ ), lequel est passé d’un régime omnivore à un régime végétalien en un peu plus d’1,5 an. Il y raconte sa transition avec beaucoup de bienveillance.

Être indulgent avec soi-même

Crois-en mon expérience, il ne sert à rien de rentrer dans le cercle vicieux de la culpabilité ! Ça ne va pas aider ta transition.

Quand tu vas commencer à basculer dans tes nouvelles habitudes, sois indulgent avec toi-même. Tu vas avoir des envies de viande, des sensations de manque, l’impression de toujours manger la même chose, etc. Écoute-toi et ne sois pas trop rigide. Donne-toi cette marge de flexibilité pour t’épanouir dans ta transition.

Cela étant dit, ne tombe pas non plus dans le piège souvent trop facile de « c’est pas grave, je vais manger encore de la viande aujourd’hui, on verra demain. » Ton objectif c’est de transitionner ! Il faut donc que tu joues le jeu et que tu fasses l’effort de changer jusqu’à ce que ça devienne plus naturel pour toi.

Au fond, réduire sa consommation de viande n’est pas une tâche si ardue. On s’en fait une montagne sans même avoir essayé. Tout est une question d’état d’esprit, de prise de conscience et de convictions. À cet égard, il est crucial que tu découvres ton pourquoi, que tu l’incarnes avec fierté et que tu passes à l’action !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HindSpired, c’est le journal d’une femme en quête de sens. Je m’appelle Hind & tout a commencé avec le sentiment d’être un peu perdue & de vouloir changer de vie. J’ai alors commencé à chercher les réponses à mes questions en voyageant, en lisant, en méditant & en posant beaucoup de questions autour de moi & à des gens très différents. Je partage ici mes trouvailles. Tu vas trouver au fil de ces pages des réflexions, des discussions & des outils pour t’aider à créer une vie à ton image & à faire le plein d’inspiration !